Forum privé réservé aux fans de Catch belges qui regardent les shows de la WWE sur AB3, avec 15 jours de retard par rapport aux diffusions américaines.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le "Montreal screwjob", 9 novembre 1997

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le "Montreal screwjob", 9 novembre 1997   Ven 7 Jan - 13:46


Source utilisée : Reportage Arté – « Hitman Hart, gentleman catcheur » (1999)

Le « Montreal screwjob » est sans aucun doute le moment le plus controversé dans l’histoire du catch. Pour bien saisir l’ampleur de ce qui s’est passé le 9 novembre 1997 aux Survivor Series à Montréal entre « The Heartbreak kid » Shawn Michaels et Bret « the Hitman » Hart, il faut remonter un peu dans le temps.

Contexte préalable

Bret « the Hitman » Hart a longtemps été the face de la WWF (devenue WWE). Avant le 9 novembre 1997, il a déjà gagné le titre de la WWF à 5 reprises et était un véritable héros, tant aux États-Unis, au Canada (surtout) et partout dans le monde. Les mésaventures de Bret Hart débutèrent lorsque Stone Cold Steve Austin commença sa pleine ascension au cours de l’année 1997: pour une des premières fois, un véritable heel était adulé par le public, et la popularité de Bret Hart, face par excellence, commença à baisser. Vince McMahon, soucieux d’épouser les vues du public qui semblait lasser d’acclamer des face sans rien à se reprocher, décida de faire du personnage du « Hitman » un heel qui insulte le public américain et qui déclare substantiellement que ce dernier ne peut faire la distinction entre le bien et le mal, sous-entendu entre acclamer le « Hitman » et acclamer Austin « 3 :16 », contrairement aux autres nations dans le monde et surtout au Canada. La popularité de Bret Hart baissa totalement aux États-Unis mais ne fit que croître à l’extérieur. Cependant, cette étiquette ne collait que très peu avec le personnage de Bret Hart, et lui empêchait surtout d’opérer le moindre face turn à l’avenir. Son image et son personnage étaient détruits.

Le deuxième facteur à prendre en compte pour bien comprendre ce qui s’est passé aux Survivor Series de 1997 entre Bret Hart et HBK est l’émergence de ce dernier. Le style de Shawn Michaels et son attitude (ainsi que celle de Hunter Hearst Helmsley, Triple H) ne collait que très peu à la ligne de conduite donnée par la suprématie du « Hitman » à la WWF. Les références au sexe était beaucoup trop nombreuses selon Bret Hart, et il a même déclaré à la télévision que ses enfants ne regardaient plus les shows de la fédération. Un autre style de catcheur émergeait donc, à côté de celui du « Hitman ». Bret Hart déclara à l’époque que Shawn Michaels était un grand athlète, mais que de nombreux aspects de sa personnalité étaient tout simplement imbuvables.

Le troisième facteur, qui est le plus important, est le contrat de Bret Hart. Avant le « Montreal screwjob », Bret Hart avait reçu une offre de la firme concurrente de l’époque, la WCW, qui connaissait un grand succès et possédait certains des meilleurs catcheurs de l’histoire, en ce compris Hulk Hogan. Celle-ci proposa en 1997 un contrat de 3 ans équivalent à 9 millions de dollars à Bret Hart, ce qui représentait bien plus que son traitement à la WWF. Vince McMahon proposa un contrat de 20 ans au « Hitman » mais pour un montant moindre. Bret Hart opta pour la WWF pour deux raisons : la loyauté et l’assurance que son personnage serait préservé (ce qui ne fût pas le cas comme nous l’avons vu). Un peu avant les Survivor Series de 1997, McMahon déclara que finalement la situation financière de la WWF ne lui permettait pas d’honorer un nouveau contrat pour Bret Hart et il lui demanda de reprendre contact avec la WCW. Bret Hart lui fit savoir qu’il voulait bien revoir ses exigences à la baisse afin de rester à la WWF, mais rien n’y fit. Bret Hart signa donc pour commencer à la WCW en décembre 1997. McMahon fit savoir cela au grand public en faisant croire que Bret Hart partait comme un voleur et pour des raisons uniquement financières.

Le "screwjob"

C’est avec tout ce bagage de désillusions et d’atteintes à son personnage que Bret Hart attaqua son dernier mois à la WWF. McMahon désirait évidemment que Bret Hart perde sa ceinture avant de partir pour la WCW, ce que le « Hitman » accepta bien entendu. Cependant, McMahon voulait faire perdre Bret Hart devant son public à Montréal face à Shawn Michaels lors des Survivor Series de 1997. Bret Hart refusa, déclarant qu’il voulait bien la perdre n’importe où, par exemple au Monday night raw du lendemain, mais pas devant son public, car c’est tout ce qui lui restait et une telle humiliation pouvait compromettre son avenir au plus haut niveau. 3 heures avant le match, une conversation enregistrée par micro caché certifie que McMahon accepte la proposition de scénario de Bret Hart : il perdra par disqualification afin de ne pas vaincre Shawn Michaels, mais pour conserver sa ceinture. La fin du match devait se dérouler comme ceci : HBK tente de porter le Sharpshooter (prise de finition du « Hitman ») sur Bret Hart, qui procède à un reversal en lui attrapant la jambe, lui porte à son tour le Sharpshooter jusqu’à ce qu’une mêlée commence avec d’autres intervenants, mettant fin au match et sonnant la disqualification de Bret Hart. Ce scénario était donc avalisé par McMahon et Bret Hart. L’arbitre du soir, Earl Hebner, assura Bret Hart de sa loyauté.

Lors du match, la tension était très palpable : Shawn Michaels montait sur le ring en mimant le fait de s’essuyer la raie des fesses avec le drapeau canadien, puis d’avoir des rapports sexuels avec lui, ce qui électrisa directement l’ambiance. Bret Hart monta sur le ring avec un drapeau canadien. A la fin du match, Shawn Michaels porta le Sharpshooter au Hitman comme prévu, mais alors que Bret Hart n’avait pas abandonné et tentait le reversal prévu, Vince McMahon demanda que l’on sonne la cloche. La cloche retentit au moment où Shawn Michaels tombait suite au contre de Bret Hart. Le Hartbreak Kid était donc champion de la WWF.

Réalisant qu’il s’était fait doublé, Bret Hart cracha à la figure de McMahon avant de s’attaquer au matériel de télévision. Une fois revenu dans le vestiaire, il demanda à Shawn Michaels s’il était au courant de la supercherie, ce dernier lui assurant que non, ce qui s’avérera faux. La femme de Bret Hart fit la même demande à Triple H qui répondit aussi par la négative, ce qui était faux également. Vince McMahon vint dans le vestiaire et Bret Hart le cogna sévèrement à la mâchoire.

Un mois plus tard, Bret Hart commençait à la WCW. Ses prédictions étaient fondées sur le préjudice qu’une telle défaite pouvait avoir sur son statut, car il mit presque deux ans à gagner la ceinture ultime de la division. Pendant ce temps, alors que McMahon avait juré à Bret Hart qu’il ne serait pas parodié après son départ à la WCW, Monday night Raw par l’intermédiaire de Shawn Michaels se moquait du Hitman en faisant rentrer sur le ring un nain grossier habillé comme Bret Hart sur le thème bien connu du canadien. Lorsque Mr McMahon était interrogé sur les circonstances du match durant l’année qui suivit, il déclara que « Bret screwed Bret », traduisez « Bret a baisé Bret », prétextant que le Hitman avait oublié ce qu’était le sport entertainment et qu’il était parti pour l’argent, ce que les événements démentent.

Bret Hart dû arrêter le catch fin 1999-début 2000, suite à une commotion cérébrale grave, occasionnée lors d’un match contre Bill Goldberg le 19 décembre 1999 lors du Pay-per-view Starcade de la WCW, sur laquelle vinrent se rajouter plusieurs blessures lors des semaines qui suivirent. Même s’il a fait un come-back à la WWE le 4 janvier 2010 pour manifester que la hache de guerre était enterrée avec Shawn Michaels et commencer un feud avec Mr McMahon, qui se termina par la victoire du Hitman à Wrestlemania XXVI, Bret Hart ne peut plus recevoir de coup à la tête et ses matchs de 2010 se résument souvent à quelques coups de poings et un Sharpshooter toujours aussi bien exécuté. Lors de son come-back qui dura six mois, il engrangea pas mal de succès : vainqueur contre Mr McMahon à Wrestlemania, US champion contre The Miz, titre qu’il remit la semaine d’après afin de devenir Raw general manager. Enfin, il fût membre de la Cena-team contre le Nexus lors du main-event au Summerslam 2010 à Los Angeles.



Morgoth

Vidéo du « Montreal Screwjob »

Revenir en haut Aller en bas
 
Le "Montreal screwjob", 9 novembre 1997
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» As Far 2 Mouloudia Oran 0 Novembre 1997
» Octobre, Novembre, Décembre : La pêche du Sandre.
» 8 novembre Vétathlon Loches
» BASTIA TEMPETE Le 28 Novembre
» 11 Novembre , la montée du mont Sainte-Odile à la marche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D's AB3 Forum-Catch :: Reviews :: Un petit bout d'histoire du Catch-
Sauter vers: